Site Mercier - Pidou.com, une histoire de famille
 

ÉPHÉMÉRIDES

Page "Généalogie Mercier"

Voici donc l'arbre généalogique connu des "Mercier". Il manque un lien de 3 à 4 générations en remontant la lignée pour retrouver des ancêtres connus (Marie-Madeleine Mercier Nourrice de Louis XV.)

En remontant la lignée, nous savons donc que nous descendons d'Étienne Isidore Mercier (1839-1913),sacristain à la cathédrale de Versailles(qui semble être le troisième de sa famille), fils de Michel Mercier (?,?).
Par ailleurs, nos ascendant semblent être Simon Mercier (1683-1771), contrôleur général, et Marie-Madeleine Bocquet (1681-1750) , nourrice de Louis XV, tous deux Versaillais. Une petite cuillère léguée par le roi à sa nourrice comme le veut la tradition (cf. livre de Mme Odile Caffin Carcy, Ed. Perrin : "Marie-Madeleine Mercier, nourrice de Louis XV"), reste dans la famille (voir histoire de la petite cuillère). nous pensons donc fortement descendre de ces illustres ancêtres.

Simon et Marie-Madeleine ont eu huit enfants ce qui laisserait supposer une nombreuse descendance! Toutefois, il semble, au regard de la chronique familiale de Simon Mercier, que parmi les descendants mâles, seul Antoine Mercier (1715-1785), écuyer, chef d'escadre des armées navales du roy, portant le titre de chevalier de Saint-Louis, marié à Marie-Louise Cessy auront un fils: Charles Magloire Dieudonné (?-?) cadet d'une soeur, qui épousera une "Glandevès"?.

Avec ces données, je présuppose qu'il peut y avoir entre 25 et 35 ans pour essayer de dater les inconnus, soit :
Pour Michel Mercier 1839 - 30 ans donne une date de naissance dans les années 1809 - 1810.
Pour Charles Magloire Dieudonné, 1715 + 30 ans donne une date de naissance dans les années 1745
Il n'est même pas impossible que Michel ait connu Charles Magloire et que ce dernier soit notre aïeul.

Cliquez sur la couverture pour avoir la descendance de Marie-Madeleine et Simon Mercier.

2016-01-01 De Françoise LEMPORTE - fille d’Héliane Mercier dont le père était Eugène Mercier de Neuilly s/Seine.
Depuis mon déménagement, je range, dérange, range de nouveau, découvre des cartons oubliés.... et un petit coffre en bois contenant d'anciennes lettres de diligences.
Je tenais à vous faire part de ma découverte qui m'a apporté du bonheur, c'est une lettre d'une mère à son enfant, Cette mère n'est pas une inconnue, elle est l'une de nos ancêtres.

J'ai choisis cette lettre en particulier car moi aussi je ne vous écris pas souvent. Et pourtant je vous porte dans mon coeur. Vous êtes ma famille et je tiens à vous.
Mais tout d'abord un peu de généalogie!

Mélanie Argoux (ou Argout) née à Varacieux. En 1834 habite à Varacieux chez Joseph Barbier qui en a la charge, suite au décès de ses parents (voir lettre de 1834 de Joseph Barbier à sa soeur Marie Pauline Barbier du 7 juillet 1834. "Mélanie à commencé sa onzième année le 4 de ce mois....Cela fait neuf ans qu'elle est à notre charge.".) Elle épousera Michel Martin Mercier. Ils auront 8 enfants.

La Maman de Mélanie Argoux était Anne Barbier, fille de Anne Barbier, née Boissieux Perrin. Anne Barbier, née Boissieux Perrin est la mère qui écrit à sa fille, Pauline Barbier qui habite chez sa tante, Laurence Barbier, (1750-1824) veuve de Rubeis* à Versailles, rue des Mauvais Garçons n° 14.
Varaçieux le 18 août 1813
*Dominique de Rubeis (1736-1802) était chef de bureau au contentieux des Bâtiments du Roi.

Anne Barbier avait un secrétaire qui n'était autre que le pasteur de la paroisse de Varacieux. Pour vous faire sourire, voici un extrat du registre paroissial : « Le vingt cinquième février 1745 E.... S.... de la paroisse de Varacieux est morte âgée d’environ soixante huit ans munie du sacrement de l’extrême onction, et non des autres à cause de son imbécilité, et a été inhumée dans le cymetière de ladite paroisse par moy soussigné curé de Varacieux ». (Registre paroissial de Varacieux, A.D. de l’Isère).

Pauline n'a pas jeté les lettres de sa mère. Elle les a même si bien conservées, que de génération en génération, depuis 1813, certaines d'entre elles ont bravées les turpitudes du temps à l'abri dans un petit coffret en bois. Chaque génération les relit avec une grande émotion comme si le temps était suspendu. Nous ne les oublions pas. verba volant, scripta manent.

Généalogie de Simon et Marie-Madeleine Mercier

Cliquez sur le blason couverture pour avoir les explications

Les explications du blason

Cliquez sur la cuillèrecouverture pour avoir les explications

Les explications de la petite cuillère

 

 
 
e.mail : denischristi@aliceadsl.fr

07 Février 2019