Site Mercier - Pidou.com, une histoire de famille
 

ÉPHÉMÉRIDES

Dans les Éphémérides mensuels, de nombreux prénoms sont suivis d’une lettre majuscule correspondant au nom de famille de la personne. Pour vous y retrouver je vous propose un lexique des noms propres de la famille. Merci de m’aider à le compléter.
De plus, il semble intéressant d’en profiter pour faire un peu d’onomastique. La majorité des explications proviennent du site http://www.geneanet.org. Pour les patronymes non encore expliqués, je surveille l’avancée du répertoire.
Vous pouvez participer à enrichir ce répertoire onomastique soit :
- En me faisant passer des explications de votre connaissance,
- En me transmettant tout nouveau nom qui ne figure pas dans le listing.

Les éphémérides d'Alcide : Voici un éphéméride riche en info et histoire, profitez-en, cliquez sur votre date de naissance ou celle de vos proches :
http://www.lessignets.com/signetsdiane/calendrier/index.htm

ONOMASTIQUE : L'onomastique (du grec onoma, nom) est la science de l'étymologie des noms propres. Même si on l'associe souvent à l'étude des noms de personne, elle regroupe en fait l'étude de l'anthroponymie (noms de personnes) et de la toponymie (noms de lieux).

A :
Amedro
(Brigitte, épouse de Martin Pidou)
Amiot
(Belle famille de Catherine, soeur de Jean-Luc-Sophie et Jean-Pierre-Yolaine Fromont) Diminutif de ami, ce dernier mot ayant été utilisé au moyen âge comme nom de baptême. Le nom est surtout porté dans la Manche. Matronyme : Amiotte (Doubs).
Angel
(José, compagnon d’Anne Lafranque) Quand le nom se rencontre dans les régions méridionales, c'est une variante du prénom Ange. Ailleurs, notamment dans le Doubs, en Lorraine ou en Allemagne, on pensera à un nom de personne d'origine germanique (également Engel), formé sur une racine évoquant soit une pointe, un aiguillon (sans doute la pointe de l'épée), soit le peuple des Angles.
Arfeuilles (Gilbert, époux d'Agnès Pidou)
B :
Bachler
(Caroline, épouse de Damien Landel) Porté notamment en Moselle, c'est un dérivé de Bach (= cours d'eau), tout comme Bachle et Bachli (68). Il désigne celui qui habite auprès d'un cours d'eau.

Bloch (Jean-Pierre, compagnon d’Anne Pidou-Debuire) Fréquent en Alsace, le nom est surtout porté par des Juifs askhénazes, et signifie 'étranger' (notamment étranger venant de pays de langue romane, allemand welsch, par l'intermédiaire du polonais wloch). Diminutif slave : Blochin. Le nom Bloch peut aussi être une variante de Block (billot de bois, surnom pour un bûcheron ou un homme trapu), à moins que ce ne soit l'inverse.
Boch (Marilyne compagne de Tanguy Mercier) Assez courant en Savoie, devrait être un toponyme désignant un bois (voir Bochet). Félix Fenouillet préférait y voir le nom de personne d'origine germanique Bocco.
Bocquelet (Babeth, épouse de Luc Pidou) Surtout porté dans le Pas-de-Calais, pourrait être un dérivé de "boucle", mais ce n'est sans doute pas le cas. Il s'agit plutôt d'une contraction de Bouquelet, Boucquelet, eux-mêmes variantes de Boquelet, Bocquelet, avec le sens de bosquet (préférable à celui de petit bouc, donné par M.-T. Morlet).
Bocquet (Marie-Madeleine, épouse de Simon Mercier et nourrice de Louis XV) Nom du nord de la France. On le considère généralement comme un diminutif de bouc, sobriquet désignant une personne qui ne sent pas très bon. Mais ce sens est discutable, car il peut très bien s'agir d'une variante picarde de bosquet (= petit bois), et donc d'un toponyme.
Borel (François, époux de christine Pidou) Assez courant dans les Alpes du Sud, le nom était utilisé au moyen âge comme nom de baptême, mais son sens demeure obscur (voir Borreil). On peut aussi envisager qu'il s'agissait d'un surnom, mais là non plus les choses ne sont pas claires : on a le choix entre un surnom donné à un bourrelier ou à un bourreau !
Boyer (Hélène, épouse de Jean-Louis Lafranque) Le nom désigne un bouvier. Il est très répandu dans tout le domaine occitan, de la Haute-Loire à la Provence et au Sud-Ouest.
Brouillet (Christine épouse de Denis Mercier) Nom assez courant du Massif Central à la Charente et au Bordelais. Pour le sens, voir Dubrouillet. Nom assez rare, rencontré dans le Massif Central (63, 23). Désigne celui qui est originaire du lieu-dit le Brouillet (= petit bois clôturé). Il existe dans la Creuse un hameau nommé le Brouillet (commune de Bonnat), qui pourrait être à l'origine du patronyme.

Bruynooghe (Zénobie, épouse de Jules Wissocq, nom de jeune fille de la maman de Mamie Pidou)
Butin = Buttin
(Françoise épouse de Bruno Mercier) On rencontre ces noms surtout dans le Nord de la France. Le dictionnaire de M.T. Morlet y voit un surnom donné à un pillard. Je me demande pour ma part s'il ne s'agit pas plutôt d'une variante de Boutin. Boutin Diminutif formé sur un nom de personne d'origine germanique, Bod (= messager). Nom très fréquent dans l'Ouest (86, 44, 79).
C :
Cazanave = Cazenave
(Christian, époux de Brigitte Lafranque) variante du sud-ouest de Casenove Cazeneuve Porté dans le Sud-Ouest (31, 47, 33 notamment), c'est un toponyme avec le sens de 'maison neuve'. Formes voisines : Cazenobe, Cazenove, Cazenoves (66), Cazeuneuve (47), Cazenave (Gascogne).
Chausseland
(Nicolas, époux de Véronique Landel)
Collet
(ex-compagnon de Sylvie Pidou, nom de Laëtitia, Dorothée, Alexis) Vraisemblablement un hypocoristique [Forme familière et affectueuse d'un nom, créée par dérivation (Bon > Bonet) ou par aphérèse (Antoine > Toine), ou par les deux à la fois (Antoine > Antoinette > Toinette)] de Nicolas, formé par aphérèse. Le rapprochement avec col (aux deux sens principaux du terme) n'est cependant pas à exclure, mais paraît plus rare. C'est en Bretagne (22) que le nom est le plus répandu, mais on le trouve dans bien d'autres régions. Variante : Colet (88).
Condis
(Camille, épouse de Fabrice Lafranque) C'est dans la Haute-et-Garonne que le nom est le plus répandu. Il y est attesté depuis le XVIIIe siècle mais il pourrait très bien venir d'une région voisine. À noter le hameau des Condies à Beauville (47) et le lieu-dit Condis à Lafitte (82). Sens obscur. Peut-être un dérivé de "conde", une des formes occitanes du mot "comte".
D :
Decalf
(ex-époux de Catherine P. nom d’Alice) Surtout porté dans le département du Nord, c'est un surnom flamand signifiant 'le veau' (néerlandais kalf).
Debuire
(ex-époux d'Anne Pidou, nom de Claire, Raphaël, Samuel et Sylvain) Originaire de la localité de Buire, toponyme très fréquent en Picardie. Une commune de l'Aisne, deux de la Somme et deux du Pas-de-Calais portent ce nom. Etymologie du toponyme : le germanique burja, qui signifie cabane (puis sans doute hameau).
Delatte = Delattre
(Olivier, époux de Maud Mercier) Variante picarde de Delaitre. L'aitre (latin atrium), désignait au moyen âge la place où se trouvait l'église et donc aussi le cimetière. Le nom signifie donc : qui habite près de l'aitre, ou encore originaire d'un lieu-dit s'appelant ainsi. Variantes ou formes voisines : Delatre, Delâtre, Delatte.
Delbarre
(Nom de jeune fille de Michèle Pidou) Voir Delebarre. Delebarre Fréquent dans le Nord-Pas-de-Calais, désigne celui qui est originaire d'un lieu-dit la Barre (en picard, le est aussi un article féminin). Sens du toponyme : lieu clôturé.
Dinard = Disnard
(Nom de J.F. d’Hélène Mercier appelée Grand-mère Mercier) Ces deux noms semblent équivalents et plutôt originaires du Centre-Ouest : l'Ille-et-Vilaine pour les Dinard, et sans doute le Loiret pour les Disnard (que l'on retrouve à Saint-Pierre-et-Miquelon). Il pourrait s'agir d'un sobriquet appliqué à un gros mangeur, mais pour les Dinard on pensera surtout à celui qui est originaire de Dinard (35).

Dogan
(Servet, époux d'Aurore Zimba)
Douchet
(Nom de J.F. d’Isabelle, compagne de Damien Mercier) , Douchez Variante picarde de Doucet. Diminutif formé sur doux, évoquant une personne (sans doute un enfant) au caractère doux. Nom fréquent dans la Loire-Atlantique et le Loiret. Matronyme : Doucette.
Doukkali (Abdelatif, Compagnon de Pascale Mercier)
Dubreuil
(Nom maternel d’Hélène Mercier-Dinard appelée Grand-mère Mercier) Celui qui habite le Breuil, lieu-dit fréquent désignant un petit bois clôturé. Le nom vient du gaulois brogilo. C'est en Dordogne que le nom est le plus répandu. Variantes : Dubreuilh (33, 47), Dubreuille (02, 51), Dubreule (59).
Dufour (Katia, compagne de Marc Mercier) Nom très fréquent dans toute la France, qui a dû désigner le plus souvent le tenancier du four banal. C'est dans le département du Nord que ce nom est le plus répandu.
Dubief (Cédric, époux d'Alice Pidou)
E
F :
Facon
(Jacqueline, maman de Vincent, Christophe, Martin, Benoît)
Fleury
(Baptiste, compagnon d'Aurélie Mercier)
Fouillade
(Matthieu, Compagnon de Julie Pidou) Toponyme désignant un endroit ombragé, feuillu. Comme nom de famille, c'est dans la Corrèze qu'il est le plus répandu (également 12, 47, 81). Variante : Fouilhade (46).
Fromont : Fromon, Fromond
, Patronyme fréquent en Normandie et surtout dans le Nord-Pas-de-Calais. C'est un nom de personne d'origine germanique, Frodmund (frod = avisé, prudent + mund = protection). Diminutifs : Fromonot, Fromonnot (10, 51, 89). Le nom a été popularisé par un saint (cf commune de Saint-Fromond dans la Manche). C'est aussi un nom de localité : Fromont en Seine-et-Marne, également lieu-dit à Ris-Orangis.
Fuard (Évelyne épouse de Ludovic Mercier)
G :
Gervais
(Véronique épouse de Benoît Pidou) Nom de baptême d'origine latine (Gervasius), popularisé par saint Gervais, qui fut martyrisé sous le règne de Néron, en compagnie de son frère jumeau Protais. Gervais fut tué à l'aide de fouets garnis de plomb, tandis que Protais était décapité.
Geslin de Bourgogne (Nom de J.F. de Rosalie Virginie èpouse de François rené Dinard, parents de Grand-mère Mercier) Geslin Surtout porté dans la Mayenne et la Sarthe, c'est une variante de Geslain Nom fréquent dans l'Ouest. Correspond au nom de baptême Gislain, Ghislain, qui est un nom de personne d'origine germanique, formé sur Gisalo (gisal = otage).
Giachino
(Rémy, compagnon de Jeanne M.)
Gleiss
(Monique, épouse de Didier Pidou)
Gonçalves
(Émilia épouse d’Ignace Mercier) Nom portugais. Voir Gonzalez, Gonzalès Nom castillan, formé sur le patronyme Gonzalo, avec adjonction du suffixe de filiation -ez. Gonzalo, en catalan Gonçal, correspond à la forme médiévale Gundisalvus, qui donne aussi le portugais Gonçalves et le castillan Gonzalvez. Si la première moitié du mot ne pose guère de problèmes (gund = combat), la seconde est plus embêtante (sans doute alb = elfe).
H :
Hallouin = Aloin
(Florence, femme de Nicolas) Porté dans la Saône-et-Loire et les départements voisins, c'est un nom de personne germanique, Alawin selon M.-T. Morlet (ala = tout + win = ami), éventuellement Adalwin (adal = noble). Hallouin Porté dans l'Eure-et-Loir et les départements voisins (41, 72), c'est un nom de personne d'origine germanique, Haliwin (hali = caché + win = ami). Le nom voisin Halluin (59, 27) peut avoir le même sens, mais on pensera aussi à celui qui est originaire d'Halluin, commune du Nord.
Huguet (Jacky, compagnon de Catherine Mercier) Diminutif de Hugues, formé avec le suffixe -et. C'est dans l'Indre et en Vendée que le nom est le plus répandu, mais on le trouve dans bien d'autres régions.
I :
J:
Jolivet
(Marion, compagne de Camille Mercier) Diminutif de Joli, dont la forme primitive était Jolif. Désigne une personne gaie, joyeuse (le sens actuel de l'adjectif joli ne date que du XVe siècle). C'est en Bretagne que le nom est le plus répandu.
K :
Kaczynski
(Sandrine,
épouse de Stéphane Mercier) 
L :
Labat
(Olivier, compagnon de Christèle Lafranque) Fréquent en pays gascon, le nom peut avoir deux sens. Soit il signifie 'abbé' (voir Abat), soit, et c'est sans doute le plus souvent le cas, il s'agit d'un toponyme ayant le sens de 'vallée' (agglutination de 'la vath').
Lafranque
(Paul, époux de Suzanne Pidou) Pourrait venir de Ranque Nom surtout porté dans les Pyrénées-Atlantiques. On le trouve aussi dans le Vaucluse. Désigne celui qui est originaire d'une localité appelée Ranque. Cinq hameaux des Pyrénées-Atlantiques portent ce nom (communes de Lacadée, Bournos, Uzein, Lasseube, Gelos). La signification du toponyme est moins évidente : en Béarn, on peut en effet penser que Ranque est une variante de Franque (terre franche de droits seigneuriaux). Mais le mot ranc désigne aussi dans toute l'Occitanie un rocher, un lieu rocailleux.
Lamadon
(Thomas, compagnon de Patricia Cazanave)
Landel = Landelle
(Claude, époux de Françoise Lafranque)
Nom surtout porté dans la Mayenne. Désigne, tout comme Landel (35), celui qui habite un lieu-dit ou est originaire d'une localité ainsi appelés. Sens du toponyme : au départ petite lande, mais le mot a pris un sens particulier vers la Bretagne et la Normandie, où il s'applique à un groupe de champs non enclos. Plusieurs communes ou hameaux de l'Ouest s'appellent le Landel, la Landelle, les Landelles.
Landot (Yann, compagnon de Caroline Landel)
M :
Maâlal
( Moha époux de Virginie Mercier)
Mancebo
(Anastasio, compagne de Marie-José Lafranque)
Manzo
(Laurence, compagne de Julien M.)
Martin
(Nom de J.F. de Marie épouse d’Emmanuel Mercier) Le plus populaire des noms de famille, sous ses diverses formes. Saint Martin, évêque de Tours et partageur de manteaux, qui évangélisa la Gaule au IVe siècle, fut en effet considéré par les populations médiévales comme le symbole de la victoire du christianisme sur les traditions païennes. Etymologie : latin Martinus (dérivé du nom du dieu Mars).
Mateu = Mathieu, Matheu (Raphaël, époux d'Isabelle Pidou) Nom de baptême illustré par l'apôtre et évangéliste, qui symbolisait l'homme dans son rapport avec Dieu. Le nom vient de l'hébreu Mattai (mattay qui vient lui-même de mattithyahû = cadeau de Yavhé) qui a donné le grec Matthaios ( latin Matthaeus).
Mercier : Nom très répandu dans toute la moitié nord de la France, en particulier dans le Nord-Pas-de-Calais. Variante occitane : Mercié (31, 81). Voir Marcé pour le sens. Marcé Variante de Mercer (transformation du é en a, fréquente en Roussillon), qui représente un nom de métier, le mercier (latin *merciarius = boutiquier). Au moyen-âge, le mercier ne se contente pas de vendre boutons et autres menus objets, c'est un marchand, souvent ambulant, vendant un peu de tout.
Meyer (Pierrick, époux d'Aurélie Pidou) Nom très courant en Alsace-Lorraine, qui signifie notamment fermier, régisseur, maire. Mais ce nom a été très souvent porté par des juifs, pour lesquels il est une adaptation de l'hébreu me'îr (= brillant, lumineux).
Migliérina (Liliane épouse de François Mercier)
Mure-Ravaud (Brigitte épouse d’Hervé Mercier) : Mûre-d'Alexis Le nom est originaire de l'Isère et peut s'écrire avec ou sans trait d'union, l'accent circonflexe étant une fantaisie inutile. Mure est ici un toponyme (= fortification) fréquent en Dauphiné. Autre nom composé rencontré dans l'Isère : Mure-Ravaud. Et si l’on décompose le nom : Mure Désigne celui qui est originaire d'une localité appelée (la) Mure, toponyme très fréquent évoquant une fortification (en principe antérieure au moyen âge). C'est dans la région Rhône-Alpes que le nom est le plus répandu. Ce n'est guère étonnant, puisqu'on y rencontre les communes de La Mure (38) et de Lamure-sur-Azergues (69). Le patronyme est également porté en Alsace, où il pourrait être une variante de Murr, surnom donné à une personne de mauvaise humeur (allemand Mürrisch). Ravaud Ravard Porté notamment dans les Deux-Sèvres (également 44, 49), désigne selon M.T. Morlet un producteur de raves. Il pourrait cependant s'agir, tout comme Ravaud (85, 36, 71), d'un toponyme avec le sens de terrain raviné. Variante : Ravart (85, 44, 49). A noter qu'un hameau s'appelle Ravaud à Aussac (16).
N :
Nussli
(Elsbeth, nom d'épouse de Thierry Pidou)
O :
P :
Pélissier = Pellissier
(Daniel, époux de Marie-Pierre Pidou) Nom de métier désignant celui qui apprêtait ou vendait les peaux, les fourrures (latin pellicerius). La forme Pelissier (Pélissier) est surtout portée dans le Tarn et en Provence. Les Pellissier sont nombreux dans les Hautes-Alpes et en Provence. Autres formes : Pélissié (46, 82, 81), Pelicer (65), Pélicier, Péliscier (59), Pellicer (64), Pellicier (73, 04), Pellisé (65), Pelliser (66), Pellisier (04, 69, 42), Pellissié (66, 64).
Perramond (Gérard, époux de (Martine Gracia (Mercier)) D’après Jean-Louis Bocarneau, Europe 1, le 23.10.05 à 11 heures, c’est l’association de deux prénoms, Pierre et “Hémon” (orthog à vérifier).
Pidou : viendrait de “Pis d’oie” (Poitrine d’oie), en référence au comportement fier et vindicatif de l’animal et de la famille en question qui se vit, à l’origine, attribuer ce patronyme. (Source : Éric se remémorant les explications d’un linguiste à Geneviève.)
Piron (Géry, compagnon de Charlotte Pidou) Sans doute une variante de Piéron, Péron (voir ce dernier nom). En effet, dans le nord de la France, Pierre se prononçait Pire, et il y a beaucoup de Piron dans cette région. On trouve cependant le nom dans l'Ouest, et là il pourrait s'agir du jars (piron en charentais), donc d'un sobriquet.
Plaquevent (Bruno, compagnon de Virginie Lafranque)
Pollet C'est dans le Nord-Pas-de-Calais que le nom est le plus répandu. On le rencontre aussi en Savoie et en Seine-Maritime, mais il y est plus rare. C'est dans la plupart des cas un diminutif du prénom Pol (= Paul), même si on peut parfois envisager un diminutif du mot "pol" (= coq)."
Q :
R :
Rachou
(Marie épouse de Lionel Lafranque) Nom gascon évoquant le frêne (latin fraxinus), surtout porté dans les Pyrénées-Atlantiques. On trouve la variante Réchou dans le Gers.
Rey (Odile, épouse d'Olivier Pidou) Un patronyme qu'il faut considérer plus comme un sobriquet que comme un titre de noblesse. En effet, le nom Rey signifie roi, et il est difficile de penser que les ancêtres de tous ces gens aient été rois, sinon au cours de fêtes populaires ou dans des sociétés parallèles (penser au roi de la Cour des Miracles dans N.-D. de Paris). Le nom peut aussi désigner celui qui exploitait des biens appartenant au roi, et non au seigneur local. La répartition géographique du patronyme est très variée : on le rencontre en pays catalan, mais aussi en Languedoc et en Provence (12, 13), et c'est dans le Dauphiné et la Savoie qu'il est le plus répandu.
Ringeval (Suzanne, alias Zanou, épouse d'Édouard Pidou) Nom porté surtout dans le Nord et dans la Somme (variante Ringevalle). Désigne celui qui est originaire de la commune de Raincheval (80) ou du hameau de Rincheval (commune de Frévent, 62). Sens du toponyme : la vallée de Ringo (nom de personne d'origine germanique < hring = anneau). On trouve dans la même région le patronyme Rincheval.
Roubin = Rubin (Marie-Paule (Sœur de Christine Mercier) et Bernard) C'est en Haute-Savoie et dans les départements voisins que le nom a toujours été le plus répandu, mais on le rencontre aussi dans l'ouest du pays (76, 35). C'est le plus souvent l'équivalent de l'italien Rubino, nom de personne médiéval que l'on rattache à l'italien "rubino" (= rubis). Autres possibilités : variante de Robin, Roubin (diminutifs de Robert) ou de Ruben (nom biblique porté par le fils aîné de Jacob)."
S : Sauceda (Cécilia, épouse de Sébastien Borel)
T :
Tardy
(La Belle-mère de Denis, c’est pas rien) Du latin populaire "tardivus" (= lent, tardif). Pourrait désigner un personnage lent, ou encore un enfant dont la naissance a été tardive, à moins qu'il ne s'agisse d'un prénom médiéval. Le nom est fréquent dans la région Rhône-Alpes. Variante : Tardif (63, 35, 50)."
Thesse (Marie-Antoinette, épouse de Jacques Pidou) Le nom est porté dans le Nord-Pas-de-Calais ainsi que dans l'Yonne. Variante : Tesse. Il pourrait s'agir d'un sobriquet lié au blaireau (ancien français taisse).
Tosi (Laetizia, compagne de Félix Mercier) Nom d'origine italienne, avec le pluriel de filiation -i. C'est un sobriquet ayant le sens de tondu (toso), dont on pense qu'il s'appliquait aux jeunes enfants (latin tonsus). Tout comme le singulier Toso, c'est dans le nord de l'Italie que le nom est le plus répandu, il y est même extrêmement fréquent.
Traoré (Kader, Compagnon d'Aléxia Lafranque)
U :
V :
Vinerier
(Anne épouse de Vincent Pidou)
Virion ( Monique, épouse de Xavier Pidou) Viriot Nom porté en Lorraine (54, 88), où l'on trouve aussi la forme voisine Virion. Il s'agit d'un diminutif de Viry, nom de baptême lorrain qui était sans doute l'équivalent de Giry, variante de Gilles.
W :
Wissocq :
Surtout porté dans le Pas-de-Calais (variante : Wissocque), désigne celui qui est originaire de Wissocq, hameau à Audrehem, dans le même département.
X : Y : Z :
Zimba
(Richard, époux de Catherine Mercier)

Pour bien compléter ces Éphémérides, pensez à me transmettre
* Les dates de naissance des conjoints et conjointes
* Si les nouveaux couples sont mariés
* Les dates de mariage de la G3, G4 et bientôt G5
* Les noms de familles des arrivants (Valeurs ajoutées dit Xavier)
* Les dates de naissance des p'tiots de la G5. Merci pour les coups de main.

 
 
e.mail : denischristi@aliceadsl.fr

18 Septembre 2018